Du 14 au 20 octobre prochain, les frontons emblématiques du centre sportif municipal Jeux olympiques Vall d’Hebron accueilleront les championnats du monde de pelote 2018, un rendez-vous de premier plan qui réunira à Barcelone pour la première fois, les 14 meilleures équipes de pelotaris du monde. Il ne reste que 100 jours avant le coup d’envoi du mondial. Le président de la fédération catalane de pelote (FCP), Agustí Brugués et la chargée des sports de la mairie de Barcelone, Marta Carranza, partagent leur enthousiasme pour ce rendez-vous sportif unique. Une nouvelle fois, il fera de la ville la capitale du sport, retissera ses liens avec la pelote et laissera un précieux héritage : des installations municipales rénovées à Vall d’Hebron conçues pour la pratique de la pelote.

Le rêve de ces championnats du monde a commencé à devenir réalité en 2014, lorsque Julián García Angulo, président de la Fédération espagnole de Pelote (FEP) et vice-président de la Fédération internationale de Pelote basque (FIPV) a évoqué avec M. Brugués la possibilité d’accueillir la compétition suprême en 2018. « Il m’a dit qu’il y avait des possibilités et qu’avec les installations dont nous disposions, nous ferions un bon candidat. Comme toujours, c’était aussi une question d’argent, car il y a quelques années, les championnats du monde pouvaient réunir jusqu’à 700 sportifs ». M. Brugués a fait part de la proposition aux responsables des sports municipaux puis s’est rendu au Mexique, lieu des championnats du monde de 2014, afin de participer à l’assemblée chargée de choisir le pays d’accueil de ceux de 2018. L’Espagne a été choisie et la FCP a travaillé afin de donner vie à un projet, celui de Barcelone, finalement sorti vainqueur grâce au soutien des institutions de la ville. « Nous avons signé avec la mairie un an et demi après avoir commencé à mettre en œuvre ce grand rêve », rappelle M. Brugués.

C’est la première fois que des championnats du monde de pelote se déroulent à Barcelone, une ville forte d’une longue expérience dans l’organisation d’événements sportifs. « Concernant l’organisation, Barcelone est parfaitement préparée. Les Jeux olympiques nous ont beaucoup appris. Nous avons également de l’expérience dans le domaine de la pelote, car en 2007, nous avons organisé la coupe du monde sur mur court et le championnat du monde -22 ans de cesta punta. Grâce à la rénovation réalisée à l’occasion de ces championnats, nous disposons d’installations uniques au monde à la Vall d’Hebron. Nous en sommes très heureux ».

Un héritage de premier plan pour les équipements municipaux de Barcelone

La rénovation de la Vall d’Hebron sera un des héritages de ces championnats du monde dans une ville passionnée par le sport. « Barcelone est une ville ouverte aux sports. Sport grand public, sport individuel, sport santé, sport de compétition… toutes les disciplines sportives sont les bienvenues dans notre ville » insiste la chargée des sports à la mairie de Barcelone, Marta Carranza, avant d’ajouter que « c’est maintenant au tour de la pelote et de ses différentes spécialités. Ces championnats du monde uniques viennent confirmer les liens de notre ville avec ce sport. La mairie de Barcelone a misé sur eux : plus de 1 000 élèves l’ont pratiqué au cours de l’année 2017-2018 ; ses terrains, équipements municipaux (centre sportif municipal Jeux olympiques de Vall d’Hebron), ont été grandement améliorés. Il s’agit en définitive d’un héritage pour l’avenir de la ville ».

Alors qu’il ne reste que 100 jours avant le grand rendez-vous, M. Brugués qui a participé à un mondial en tant que pelotari, voit ces championnats du monde avec un immense enthousiasme. Le bureau de la Fédération catalane de Pelote et le comité d’organisation sont très impatients. Organiser des championnats du monde à Barcelone, c’est un rêve. Je me souviens que nous en parlions déjà en 1987 avec le secrétaire général des sports de l’époque, Josep Lluís Vilaseca, mon père sportif et mentor ». Vilaseca et Brugués partageaient une passion pour ce sport « le plus beau du monde, vraiment le plus beau ! Assister à une partie de pelote est un spectacle unique. Il y a de la force, de l’astuce, c’est une sorte de ballet, c’est esthétique. Mais c’est aussi de la force brute… Cela réunit tant de choses… J’aimerais que ces mondiaux permettent à la jeunesse de se rendre compte de la beauté de ce sport. C’est le meilleur moyen que nous avons pour faire connaître ce sport unique aux plus jeunes ».